Bienvenue en maladie infantile

La maladie infantile c’est ce long trajet que tu dois accomplir pendant les premières années de ton bébé/enfant. Genre chemin de croix moderne quoi. Tu saupoudres le tout de rhume, gastro… et tu as un panorama complet !
© 123rf

Depuis sa naissance Le Baby n’a eu que 2 rhumes. C’est un bon score pour ses 8 premiers mois je trouve. Et puis, tôt lundi matin il s’est mis à avoir de la fièvre. Genre 38,5°C à 7h ça fait beaucoup. On a mis ça sur le compte des dents, un suppo et hop ça passera vite. Sauf que non, à 17h le baby avait 39,5°C et aucun autre symptôme. J’avoue un petit coup de chaud en lisant les chiffres sur le thermomètre. Le Baby n’avait encore jamais eu  39°C, alors là !

Fonçage chez le doc (ouf une place), une fois l’auscultation faite, RAS. Le doc nous parle de la Roséole.

D’ou ça sort la Roséole ?

Donc vous l’avez lu j’y connais rien en maladie infantile. Mais j’ai quand même entendu parler de la varicelle, la rougeole, la rubéole, les oreillons blablabla. Mais la roséole késako ?
Figure toi que la roséole est la sixième maladie dans la liste des maladies infantiles, et ouais. Donc pas si rare quoi.
Ce n’est pas une maladie très créative au niveau des symptômes : 3 jours de fièvre forte voir très forte (le Baby a eu 40,2°C quand même) donc y’a des risques de convulsions. Après plus de fièvre puis une éruption de boutons roses qui disparaissent assez rapidement (max 48h).

Un diagnostique incertain

La roséole ne se diagnostique qu’au moment de l’apparition des boutons donc à la fin de la maladie. Chez nous, on en est au troisième jour de fièvre. Ce matin il n’en avait presque plus, puis c’est remonté à l’heure du dej’. Nous saurons donc bientôt si le Baby a eu cette maladie ou autre chose.
Edit : RAS après la fièvre à part quelques plaques rouge sur les bras. Peut-être des boutons aujourd’hui… et sinon on ne saura jamais qu’est-ce qui a donné si chaud au Baby !

Ce qu’on sait maintenant

Avec cet épisode fiévreux on a appris 2 choses :
  1. Le Baby ne supporte pas trop mal la fièvre, il commençait à être grincheux après 39°C.
  2. Il ne convulse pas à 40,2 et c’est vraiment cool parce que là je ne sais pas comment j’aurais géré.
D’ailleurs un article du blog de Cranemou  racontait un épisode de convulsions et je trouve qu’elle a super assuré.
Et vous vous vous connaissiez, la roséole ? Vos enfants l’ont eu ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes souvenirs de vacances #4 – Couchers de soleil

Moi je suis fidèle, alors en route pour la quatrième étape des souvenirs de vacances, initiée par les voyageuses Le Journal de Maman et Dans la peau d’une fille. Cette semaine voyons des couchers de soleil.

Je sors donc de mon stock deux couchers de soleil pris depuis notre balcon

Les rayons rencontrent la pluie, c’est beau
Et le coucher de soleil sur les moulins de Paris


Et pour finir un coucher de soleil du nord (dédicace à Oxmo Puccino). Cette photo a été prise au Crotoy notre QG en Baie de Somme quand nous étions parisiens et qu’on s’évadait en bord de mer.

Et tu sais quoi  ? Cette magnifique Baie me manque !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Mardi musique # 4

Aujourd’hui on plonge presque 12 ans plus tôt. Mon premier anniversaire passé avec Le Chéri, ma première année à la Fac, ma première année de jeune adulte !
Donc comme cadeau j’ai eu un t-shirt tendance (à l’époque, plus maintenant !) et un concert. Notre premier concert en amoureux. Mon premier concert de rock mais pas le dernier.
Le Chéri m’a amené voir Ash, c’est un super souvenir. Je vous laisse écouter ce mardi musique si particulier…

Le clip est complètement psychédélique et les looks dégueux !

Et toi, tu te rappelles de ton premier anniversaire avec celui ou celle qui partage ta vie ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

RDV le 18/11/11 pour accoucher…une cesarienne programmée

Bon il est temps pour moi de revenir sur mon accouchement par césarienne programmée.

Je le dis tout de suite, ce ne fût pas une décision facile à prendre et je pense qu’on a subi un peu de désinformation. Il faut dire qu’un tel accouchement c’est tout confort pour la maternité qui peut gérer son planning.

Concrètement accoucher par césarienne programmée c’est tout le contraire de l’accouchement le plus naturel  que j’avais envisagé pendant ma prépa à l’accouchement… tu prends rendez-vous pour accoucher comme ça t’es sure que t’as zéro surprise hein !

Retour sur les évènements

Ça commence comme ça à 8 mois de grossesse : votre bébé est toujours en siège et on va essayer de le motiver à se retourner. Aïe votre placenta est positionné de manière relou, on tente pas la version. Bon alors tu vas rester les fesses en l’air 2h par jour. Concrètement ça donne ça :

Haha ! t’as cru que t’allais pouvoir me voir in situ ? J’ai piqué cette image ici

Impossible de tenir 2h d’affilé et même 1h j’ai cru mourir autant dire que j’ai pas été très assidue…

Du coup on a tenté l’acupuncture. Je te vois imaginer des aiguilles plantées sur le ventre. Et ben non perdu ! C’est encore plus fun, on plante une seule aiguille sur  le côté externe de chaque petit orteil. Et devine quoi  ? On chauffe l’aiguille en plantant à l’extrémité un petit bâton de je ne sais plus quelle plante qui a l’avantage de dégager une fumée épaisse qui pique les yeux. Non ça ne fait pas mal ! L’objectif de la manœuvre c’est d’inverser le sens des énergies pour que le bébé comprenne qu’il doit tourner. Il paraît que ça fonctionne sur les 3/4 des femmes. PAS SUR MOI !

Et là c’est le drame.

L’obstétricienne nous conseille vivement la solution césarienne programmée. Je cite parce que  :

  • votre bébé ne semble pas très costaud d’après les échos, il pourrait ne pas avoir l’énergie de supporter un travail long et difficile (plus long et plus difficile encore).
  • votre bassin ne paraît pas très large (j’ai lu que c’est extrêmement rare donc ne crois pas ton médecin s’il te dit ça ou demande une IRM pour vérifier)
  • avec un siège il y a beaucoup de chance qu’un accouchement voie basse se termine par une césarienne et là, c’est une urgence, pas sure que Le Chéri puisse vous accompagner.

Bon bon bon, j’avoue qu’intérieurement je me doutais que j’allais avoir cette proposition vu que mon Baby a toujours été en siège, décontracté. L’avis du Chéri était pro césarienne car il avait peur que le Baby soit trop fragile. Mais ce qui m’a décidé surtout c’est que je voulais être certaine que le Chéri assiste à la naissance. Ce qui était garanti avec une programmation. Mais quand même j’étais déçue.

J’ai détesté l’idée de forcer la nature, avec la peur que mon Baby ne soit pas prêt à naître 2 semaines avant le terme

J’ai détesté ne pas avoir suffisamment de courage ni de confiance en moi et mon Baby pour tenter le coup

J’ai détesté l’idée de déléguer mon accouchement à un bistouri… J’ai pleuré des litres !

Se préparer à bien vivre cet accouchement pas idéal

J’ai fait appel à ma sage-femme qui m’a rassurée et avec qui j’ai pu parler. Déjà ça aide à déculpabiliser.

Je me suis renseignée sur les manières de participer quand même à l’accouchement. J’ai découvert le site cesarine.org ; un site qui ne cause que de la césarienne, créé par l’association Césarine dont la mission est de favoriser l’échange, le soutien et l’information autour de la naissance par césarienne. Un site sérieux qui donne un max d’infos objectives (ça change des forums commençant par D.)

Grâce à ma lecture j’ai pu formuler des demandes spécifiques à l’obstétricienne (dans l’ordre d’importance) :

  1. Pousser au moment M pour mettre au monde Le Baby quand même
  2. Pouvoir faire le peau à peau immédiatement
  3. Ne pas avoir les bras attachés
  4. Ne pas aller en salle de réveil ou alors avoir Le Baby avec moi

Au final j’ai juste eu la possibilité de pousser. Mais grâce à ça, j’ai eu l’impression de faire naître mon bébé et c’était vraiment vraiment important pour moi. Et Le Chéri était là.

Je n’ai pas pu faire le peau à peau tout de suite parce qu’il faisait trop froid dans la salle d’opération, mais j’ai eu Le Baby contre mon visage puis en couveuse tout le temps où je suis restée au bloc.

J’ai eu les bras attachés (mais vu que je ne pouvais pas prendre Le Baby ça ne servait plus à rien qu’ils soient libres)

Pour la salle de réveil il n’y a pas d’espace un peu isolé et donc niet pour le bébé.

A noter pour celles à qui la césarienne programmée pend au nez

N’accepte pas une programmation le vendredi : tu es ultra crevée (acte chirurgical + émotion type tsunami + nuit blanche) et tout le monde veut/peut débarquer dès le lendemain. Crois moi c’est stressant, tu meurs de fatigue et tu ne veux aucun genre de microbe extérieur près de ton bébé.

Prépare toi psychologiquement et essaie de t’approprier cet accouchement.

Ne soit pas trop effrayée par la douleur, tu auras pleins de médocs et si nécessaire de la morphine (perso j’ai trouvé que les médocs annulaient bien les éventuelles douleurs).

Saches que le premier (ou les 2 premiers jours) tu vas peut-être un peu galérer pour nourrir ton bébé car tu seras un peu gênée par les fils de la perfusion et ton inconfort physique. Mais tu y arriveras car tu es super forte et que ton bébé a super faim !

Si le père (ou autre) peut donner les premiers bains c’est bien, pour le coup ça tire un peu sur la cicatrice de se pencher.

Tu pourras marcher assez vite (un peu plus de 24h après au plus tôt) et tu auras une drôle de démarche au début.

Dis toi que ton bébé sera encore plus beau car naît VIP et il n’aura pas la tête allongée, cabossée par les forceps ou la ventouse…

Et réjouies toi point d’épisiotomie de la mort et ça franchement j’ai kiffé. Même si de plus en plus de maternités essaient d’éviter ce genre d’acte, la mienne par exemple…

N’aies crainte, ta cicatrice sera cachée même sous un mini bikini (j’ai testé).

A priori tu ne seras pas obligée d’accoucher par césarienne la prochaine fois. Attends quand même 1 an que ton utérus soit bien cicatrisé.

Enfin, ne soit pas fâchée contre cette cicatrice. C’est sure tu n’as pas vécue la naissance idéale mais tu as une jolie couture qui dit que tu es maman et c’est ça l’important non ?

Je rappelle le site ressource super utile : Césarine

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un mystère de moins au Balcon !

Le parc de l’Ermitage à Lormont

Ce parc, on l’a cherché de nombreuses fois, on s’est perdu à tous les coups, on s’est engueulé avec Le Chéri. Bref on a fini par croire qu’il n’existait pas. Et puis hier, le Chéri l’a trouvé ! Faut dire qu’il n’y a que 2 voies réservées aux riverains à emprunter…
On y a foncé dès aujourd’hui pour une première découverte.

La petite histoire

Avant une coline couverte de lauriers où le tout Bordeaux se promenait. Puis à partir de 1930 le site est transformé en carrières et exploité par des cimenteries jusqu’en 1975 où le site est laissé à l’abandon. La nature y a pris ses quartiers et transformé le lieu en une immense friche industrielle.

Un lieu qui mixe l’urbain, l’écologie et le rêve

Le parc est en plein milieu de la ville de Lormont, bordé par la voie ferrée Bordeaux Paris surplombée par le pont d’Aquitaine (un pont suspendu).

Au cours de la promenade, des panneaux expliquent la flore à l’entour. Un étang, d’une drôle de couleur verte dû au sol argileux, occupe une bonne partie de l’Ermitage. Il paraît qu’une source d’eau chaude se situerait à 825m sous terre et jaillirait du sous sol à 46°C. Un centre thermoludique serait en projet…

A l’entrée un grand panneau danger pas très engageant
Vue sur Bordeaux rive gauche et la Garonne
L’étang
encore
Mini forêt engloutie

Tu te demandes pourquoi j’ai dit que l’ermitage mixe l’urbain, l’écologie et le rêve non ? Mais parce que tu peux y dormir dans un nuage !

Belle nuit dans un nuage posé au bord de l’eau
Vue depuis la berge


Ne pas y aller en poussette !

En plein dans la carrière
Pentes douces…
… ou plus raides. J’ai pris cher dans la montée avec le Baby endormit !

Je vous donne l’adresse et je vous laisse jouer à la chasse au trésor !
Parc de l’Ermitage Sainte-Catherine, rue du Rouquey, 33310 Lormont

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes souvenirs de vacances # 3 – Fleurs

Depuis 3 semaines maintenant je m’amuse bien en participant au cross over des blogs des miss Le Journal de Maman et Dans la peau d’une fille. Cette semaine le thème sur les fleurs alors flower power !

Perso j’adore en prendre en photos donc j’ai ça en stock.

Les couleurs sont toujours plus lumineuses quand il fait gris…
J’ai encore l’odeur dans les narines

Bégonia que j’ai fait pousser moi-même (et j’en suis fière !)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Maman au Balcon, le blog d'une maman de Bordeaux en Gironde. Un blog famille, food et lifestyle.

©Maman au Balcon 2016 Toutes les photos et textes publiés sur ce blog, sauf mentions contraire, sont la propriété exclusive de Maman au Balcon. Merci de respecter le droit d'auteur.