Archive of ‘La meuf au balcon’ category

Mum’s community

Au début de la grossesse ton état n’est pas ou peu visible, il n’y a presque pas de changement dans ta vie sociale (je parle de la relation à autrui hein pas du reste). Dès que le bout de ton ventre commence à pointer… paf, il se passe quelque chose. Je ne sais pas comment ça se passe, ni quand exactement d’ailleurs, mais quand j’étais enceinte, j’ai commencé à me sentir membre d’une nouvelle communauté. 

Non tu n’es pas seule (© allexyy – Fotolia.com)

Je m’explique :

 

  • Le regard des autres femmes change. Perso j’ai noté deux types de regards. J’avais l’impression de recevoir soit un regard bienveillant plein de compréhension et de joie pour moi ; soit le regard noir, comme si j’étais irresponsable de donner la vie dans un monde aussi merdique. Le Chéri me disait que j’étais parano. Mais moi-même je ne regardais plus les autres mères ou femmes enceintes comme avant.
  • Tu apprends un nouveau langage en quelques semaines. Au début de la (première) grossesse on te donne plein d’infos dans une langue assez complexe. DPA, SA, césarienne, placenta praevia, blablabla… Une fois que tu comprends, ça y est, t’en es. Tu peux parler aux autres femmes ; futures ou déjà mères. TU ES DANS LA COMMUNAUTÉ !

C’est quoi cette communauté ?

Je ne sais pas si d’autres que moi ont cette impression (je me doute que oui quand même) mais je me sens personnellement plus solidaire des autres mères (ou futures mères).

Je nous sens liées par une connivence invisible.

Je ressens plus fortement leurs joies et leurs peines.

Je me sens moins seule face à un problème (sans compter Le Chéri of course)

Je me sens plus proche encore de ma mère, de mes tantes, de mes amies…

J’ai un truc en commun avec pleins de femmes et ça nous rapproche.

En fait, depuis que j’ai eu mon Baby je me sens plus forte !

Une grande communauté (tu vois bien qu’elle fait le tour du monde non ?)  © 123RF.com 

Et toi, tu ressens quoi ? Tu appartiens à cette communauté ?

PS. Ne t’inquiète pas toi la nullipare, je t’aime aussi / toujours / quand même !

Rendez-vous sur Hellocoton !
J'aime, je partage !

Mes souvenirs de vacances #1 – Mer

Les blogueuses Dans la peau d’une fille et Le Journal de Maman ont lancé « Mes souvenirs de vacances », une rubrique commune dans leur blog et participative. Donc je me suis incrustée et, comme d’hab, je vais la ramener sur la thématique qu’elles donneront. Le premier épisode doit parler de la mer. 

Quand je me souviens des vacances à la mer ce qui me frappe en premier c’est l’odeur. L’odeur de l’iode puissante, vivifiante, rafraîchissante. On la sent avant même d’arriver. C’est pour moi le meilleur moment. Tu respires à plein poumons. Déjà ton énergie est revenue ! Ta fatigue est derrière toi. Maintenant les vacances peuvent commencer. A 100%.

C’est alors qu’enfants, mes soeurs et moi devenions folles quand on traversait le pont de l’île de Ré, nous hurlions : « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » (répété toute la durée de la traversée, pour info le pont fait presque 3km, mes parents étaient des saints!).

Maintenant quand je retourne dans l’île, je ne peux pas résister à anticiper et savourer ces souvenirs dans l’ordre : l’iode, la première vue sur la mer puis « ON EST A L’ÎLE DE  ! » « ON EST A L’ÎLE DE  ! » « ON EST A L’ÎLE DE  ! »… héhé hâte d’apprendre à mon fils à crier ces mots ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !
J'aime, je partage !

Mes souvenirs de vacances #1 – Mer

Les blogueuses Dans la peau d’une fille et Le Journal de Maman ont lancé « Mes souvenirs de vacances », une rubrique commune dans leur blog et participative. Donc je me suis incrustée et, comme d’hab, je vais la ramener sur la thématique qu’elles donneront. Le premier épisode doit parler de la mer.
Quand je me souviens des vacances à la mer ce qui me frappe en premier c’est l’odeur. L’odeur de l’iode puissante, vivifiante, rafraîchissante. On la sent avant même d’arriver. C’est pour moi le meilleur moment. Tu respires à plein poumons. Déjà ton énergie est revenue ! Ta fatigue est derrière toi. Maintenant les vacances peuvent commencer. A 100%.
C’est alors qu’enfants, mes soeurs et moi devenions folles quand on traversait le pont de l’île de Ré, nous hurlions : « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » (répété toute la durée de la traversée, pour info le pont fait presque 3km, mes parents étaient des saints!).
Maintenant quand je retourne dans l’île, je ne peux pas résister à anticiper et savourer ces souvenirs dans l’ordre : l’iode, la première vue sur la mer puis « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! »… héhé hâte d’apprendre à mon fils à crier ces mots !
Rendez-vous sur Hellocoton !
J'aime, je partage !

Ah ! nostalgie de ma grossesse

Quand j’étais enceinte je n’aurais jamais pensé être plus tard nostalgique de ma grossesse.

Déjà les 3 premiers mois j’ai flippé à cause du risque de fausse couche. Ensuite j’ai commencé à sentir Le Baby bouger ; là j’ai paniqué, j’avais un alien qui vivait en moi ! Bon, je me suis vite habituée. Quel kiffe de pouvoir suivre les bonds et rebonds du Baby. Mon Baby à moi était particulièrement mobile. Quand je suis arrivée à 6 mois j’avais pas mal de contractions à cause du stress (quitter mon job, Paris, new life… c’est ici pour connaitre toute l’histoire). En arrivant à Bordeaux ma sage femme m’a filé une cure de spasfon. Quand j’ai réussi à me détendre, plus de contraction ! Hiha !

C’était le 7ème mois, j’ai réalisé que j’avais surtout eu peur d’accoucher d’un grand préma. J’ai enfin profité de ma grossesse à fond. Le pied ! J’étais belle, j’avais un mini bide qui me permettait de faire ce que je voulais, j’avais la pêche !

Le Baby était tellement à l’aise qu’il est resté les doigts de pieds en éventail, en siège, tranquilou. J’ai fait quelques trucs pour le motiver à bouger : j’ai passé des heures les fesses en l’air, mes orteils ont été piqués par des aiguilles d’acupuncture… On pouvait pas tenter de version à cause d’un placenta relou. Du coup l’obstétricienne a conseillé de programmer une césarienne pour que Le Baby ne coure aucun risque. J’avais pas envie d’avoir rendez-vous avec Le Baby ! Je voulais être surprise, ne pas savoir à l’avance quand il naîtrait. Mais Chéri était plus rassuré comme ça, je me suis laissée convaincre. C’est surement pour ça que je ressens encore cette pointe de nostalgie.

Près de 7 mois plus tard ce n’est plus qu’une brève pensée, mais au début, ne plus avoir Le Baby dans mon ventre m’a vachement manqué. Pourtant j’ai immédiatement adoré Le Baby hors de mon ventre. Je kiffe être maman ! Mais je crois que j’ai vraiment aimé être enceinte ; même si j’ai assuré à qui voulait l’entendre que ce serait un temps de ma vie comme un autre, c’est faux ! Simplement je ne l’ai su qu’après l’accouchement.

Pour finir les trucs qui me font me sentir nostalgique :

- Ce banc du parc montsouris où je m’asseyais en attendant que Le Chéri fasse son footing

- Quand je vois ma mini poitrine ah…

- Quand les copines me posent des questions, ont besoin d’infos (ça me permet de la ramener sur ma life et j’adore)

- Quand j’ai envie de toucher les bidons des autres…

Et toi, qu’est-ce qui suscite la nostalgie de ton bidon ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !
J'aime, je partage !

Maman au Balcon, le blog d'une maman de Bordeaux en Gironde. Un blog famille, food et lifestyle.

©Maman au Balcon 2016 Toutes les photos et textes publiés sur ce blog, sauf mentions contraire, sont la propriété exclusive de Maman au Balcon. Merci de respecter le droit d'auteur.

Tu aimes Maman au balcon ? Alors suis moi !

  • Facebook
  • Instagram
  • RSS
  • Google+
    https://www.mamanaubalcon.fr/category/la-meuf-au-balcon/page/27">