Archive of ‘La meuf au balcon’ category

RDV le 18/11/11 pour accoucher…une cesarienne programmée

Bon il est temps pour moi de revenir sur mon accouchement par césarienne programmée.

Je le dis tout de suite, ce ne fût pas une décision facile à prendre et je pense qu’on a subi un peu de désinformation. Il faut dire qu’un tel accouchement c’est tout confort pour la maternité qui peut gérer son planning.

Concrètement accoucher par césarienne programmée c’est tout le contraire de l’accouchement le plus naturel  que j’avais envisagé pendant ma prépa à l’accouchement… tu prends rendez-vous pour accoucher comme ça t’es sure que t’as zéro surprise hein !

Retour sur les évènements

Ça commence comme ça à 8 mois de grossesse : votre bébé est toujours en siège et on va essayer de le motiver à se retourner. Aïe votre placenta est positionné de manière relou, on tente pas la version. Bon alors tu vas rester les fesses en l’air 2h par jour. Concrètement ça donne ça :

Haha ! t’as cru que t’allais pouvoir me voir in situ ? J’ai piqué cette image ici

Impossible de tenir 2h d’affilé et même 1h j’ai cru mourir autant dire que j’ai pas été très assidue…

Du coup on a tenté l’acupuncture. Je te vois imaginer des aiguilles plantées sur le ventre. Et ben non perdu ! C’est encore plus fun, on plante une seule aiguille sur  le côté externe de chaque petit orteil. Et devine quoi  ? On chauffe l’aiguille en plantant à l’extrémité un petit bâton de je ne sais plus quelle plante qui a l’avantage de dégager une fumée épaisse qui pique les yeux. Non ça ne fait pas mal ! L’objectif de la manœuvre c’est d’inverser le sens des énergies pour que le bébé comprenne qu’il doit tourner. Il paraît que ça fonctionne sur les 3/4 des femmes. PAS SUR MOI !

Et là c’est le drame.

L’obstétricienne nous conseille vivement la solution césarienne programmée. Je cite parce que  :

  • votre bébé ne semble pas très costaud d’après les échos, il pourrait ne pas avoir l’énergie de supporter un travail long et difficile (plus long et plus difficile encore).
  • votre bassin ne paraît pas très large (j’ai lu que c’est extrêmement rare donc ne crois pas ton médecin s’il te dit ça ou demande une IRM pour vérifier)
  • avec un siège il y a beaucoup de chance qu’un accouchement voie basse se termine par une césarienne et là, c’est une urgence, pas sure que Le Chéri puisse vous accompagner.

Bon bon bon, j’avoue qu’intérieurement je me doutais que j’allais avoir cette proposition vu que mon Baby a toujours été en siège, décontracté. L’avis du Chéri était pro césarienne car il avait peur que le Baby soit trop fragile. Mais ce qui m’a décidé surtout c’est que je voulais être certaine que le Chéri assiste à la naissance. Ce qui était garanti avec une programmation. Mais quand même j’étais déçue.

J’ai détesté l’idée de forcer la nature, avec la peur que mon Baby ne soit pas prêt à naître 2 semaines avant le terme

J’ai détesté ne pas avoir suffisamment de courage ni de confiance en moi et mon Baby pour tenter le coup

J’ai détesté l’idée de déléguer mon accouchement à un bistouri… J’ai pleuré des litres !

Se préparer à bien vivre cet accouchement pas idéal

J’ai fait appel à ma sage-femme qui m’a rassurée et avec qui j’ai pu parler. Déjà ça aide à déculpabiliser.

Je me suis renseignée sur les manières de participer quand même à l’accouchement. J’ai découvert le site cesarine.org ; un site qui ne cause que de la césarienne, créé par l’association Césarine dont la mission est de favoriser l’échange, le soutien et l’information autour de la naissance par césarienne. Un site sérieux qui donne un max d’infos objectives (ça change des forums commençant par D.)

Grâce à ma lecture j’ai pu formuler des demandes spécifiques à l’obstétricienne (dans l’ordre d’importance) :

  1. Pousser au moment M pour mettre au monde Le Baby quand même
  2. Pouvoir faire le peau à peau immédiatement
  3. Ne pas avoir les bras attachés
  4. Ne pas aller en salle de réveil ou alors avoir Le Baby avec moi

Au final j’ai juste eu la possibilité de pousser. Mais grâce à ça, j’ai eu l’impression de faire naître mon bébé et c’était vraiment vraiment important pour moi. Et Le Chéri était là.

Je n’ai pas pu faire le peau à peau tout de suite parce qu’il faisait trop froid dans la salle d’opération, mais j’ai eu Le Baby contre mon visage puis en couveuse tout le temps où je suis restée au bloc.

J’ai eu les bras attachés (mais vu que je ne pouvais pas prendre Le Baby ça ne servait plus à rien qu’ils soient libres)

Pour la salle de réveil il n’y a pas d’espace un peu isolé et donc niet pour le bébé.

A noter pour celles à qui la césarienne programmée pend au nez

N’accepte pas une programmation le vendredi : tu es ultra crevée (acte chirurgical + émotion type tsunami + nuit blanche) et tout le monde veut/peut débarquer dès le lendemain. Crois moi c’est stressant, tu meurs de fatigue et tu ne veux aucun genre de microbe extérieur près de ton bébé.

Prépare toi psychologiquement et essaie de t’approprier cet accouchement.

Ne soit pas trop effrayée par la douleur, tu auras pleins de médocs et si nécessaire de la morphine (perso j’ai trouvé que les médocs annulaient bien les éventuelles douleurs).

Saches que le premier (ou les 2 premiers jours) tu vas peut-être un peu galérer pour nourrir ton bébé car tu seras un peu gênée par les fils de la perfusion et ton inconfort physique. Mais tu y arriveras car tu es super forte et que ton bébé a super faim !

Si le père (ou autre) peut donner les premiers bains c’est bien, pour le coup ça tire un peu sur la cicatrice de se pencher.

Tu pourras marcher assez vite (un peu plus de 24h après au plus tôt) et tu auras une drôle de démarche au début.

Dis toi que ton bébé sera encore plus beau car naît VIP et il n’aura pas la tête allongée, cabossée par les forceps ou la ventouse…

Et réjouies toi point d’épisiotomie de la mort et ça franchement j’ai kiffé. Même si de plus en plus de maternités essaient d’éviter ce genre d’acte, la mienne par exemple…

N’aies crainte, ta cicatrice sera cachée même sous un mini bikini (j’ai testé).

A priori tu ne seras pas obligée d’accoucher par césarienne la prochaine fois. Attends quand même 1 an que ton utérus soit bien cicatrisé.

Enfin, ne soit pas fâchée contre cette cicatrice. C’est sure tu n’as pas vécue la naissance idéale mais tu as une jolie couture qui dit que tu es maman et c’est ça l’important non ?

Je rappelle le site ressource super utile : Césarine

J'aime, je partage !
error

Mum’s community

Au début de la grossesse ton état n’est pas ou peu visible, il n’y a presque pas de changement dans ta vie sociale (je parle de la relation à autrui hein pas du reste). Dès que le bout de ton ventre commence à pointer… paf, il se passe quelque chose. Je ne sais pas comment ça se passe, ni quand exactement d’ailleurs, mais quand j’étais enceinte, j’ai commencé à me sentir membre d’une nouvelle communauté. 

Non tu n’es pas seule (© allexyy – Fotolia.com)

Je m’explique :

 

  • Le regard des autres femmes change. Perso j’ai noté deux types de regards. J’avais l’impression de recevoir soit un regard bienveillant plein de compréhension et de joie pour moi ; soit le regard noir, comme si j’étais irresponsable de donner la vie dans un monde aussi merdique. Le Chéri me disait que j’étais parano. Mais moi-même je ne regardais plus les autres mères ou femmes enceintes comme avant.
  • Tu apprends un nouveau langage en quelques semaines. Au début de la (première) grossesse on te donne plein d’infos dans une langue assez complexe. DPA, SA, césarienne, placenta praevia, blablabla… Une fois que tu comprends, ça y est, t’en es. Tu peux parler aux autres femmes ; futures ou déjà mères. TU ES DANS LA COMMUNAUTÉ !

C’est quoi cette communauté ?

Je ne sais pas si d’autres que moi ont cette impression (je me doute que oui quand même) mais je me sens personnellement plus solidaire des autres mères (ou futures mères).

Je nous sens liées par une connivence invisible.

Je ressens plus fortement leurs joies et leurs peines.

Je me sens moins seule face à un problème (sans compter Le Chéri of course)

Je me sens plus proche encore de ma mère, de mes tantes, de mes amies…

J’ai un truc en commun avec pleins de femmes et ça nous rapproche.

En fait, depuis que j’ai eu mon Baby je me sens plus forte !

Une grande communauté (tu vois bien qu’elle fait le tour du monde non ?)  © 123RF.com 

Et toi, tu ressens quoi ? Tu appartiens à cette communauté ?

PS. Ne t’inquiète pas toi la nullipare, je t’aime aussi / toujours / quand même !

J'aime, je partage !
error

Mes souvenirs de vacances #1 – Mer

Les blogueuses Dans la peau d’une fille et Le Journal de Maman ont lancé « Mes souvenirs de vacances », une rubrique commune dans leur blog et participative. Donc je me suis incrustée et, comme d’hab, je vais la ramener sur la thématique qu’elles donneront. Le premier épisode doit parler de la mer. 

Quand je me souviens des vacances à la mer ce qui me frappe en premier c’est l’odeur. L’odeur de l’iode puissante, vivifiante, rafraîchissante. On la sent avant même d’arriver. C’est pour moi le meilleur moment. Tu respires à plein poumons. Déjà ton énergie est revenue ! Ta fatigue est derrière toi. Maintenant les vacances peuvent commencer. A 100%.

C’est alors qu’enfants, mes soeurs et moi devenions folles quand on traversait le pont de l’île de Ré, nous hurlions : « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » (répété toute la durée de la traversée, pour info le pont fait presque 3km, mes parents étaient des saints!).

Maintenant quand je retourne dans l’île, je ne peux pas résister à anticiper et savourer ces souvenirs dans l’ordre : l’iode, la première vue sur la mer puis « ON EST A L’ÎLE DE  ! » « ON EST A L’ÎLE DE  ! » « ON EST A L’ÎLE DE  ! »… héhé hâte d’apprendre à mon fils à crier ces mots ! 

J'aime, je partage !
error

Mes souvenirs de vacances #1 – Mer

Les blogueuses Dans la peau d’une fille et Le Journal de Maman ont lancé « Mes souvenirs de vacances », une rubrique commune dans leur blog et participative. Donc je me suis incrustée et, comme d’hab, je vais la ramener sur la thématique qu’elles donneront. Le premier épisode doit parler de la mer.
Quand je me souviens des vacances à la mer ce qui me frappe en premier c’est l’odeur. L’odeur de l’iode puissante, vivifiante, rafraîchissante. On la sent avant même d’arriver. C’est pour moi le meilleur moment. Tu respires à plein poumons. Déjà ton énergie est revenue ! Ta fatigue est derrière toi. Maintenant les vacances peuvent commencer. A 100%.
C’est alors qu’enfants, mes soeurs et moi devenions folles quand on traversait le pont de l’île de Ré, nous hurlions : « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » (répété toute la durée de la traversée, pour info le pont fait presque 3km, mes parents étaient des saints!).
Maintenant quand je retourne dans l’île, je ne peux pas résister à anticiper et savourer ces souvenirs dans l’ordre : l’iode, la première vue sur la mer puis « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! » « ON EST A L’ÎLE DE RÉ ! »… héhé hâte d’apprendre à mon fils à crier ces mots !
J'aime, je partage !
error

Maman au Balcon, le blog d'une maman de Bordeaux en Gironde. Un blog famille, food et lifestyle.

©Maman au Balcon 2016 Toutes les photos et textes publiés sur ce blog, sauf mentions contraire, sont la propriété exclusive de Maman au Balcon. Merci de respecter le droit d'auteur.
error

Tu aimes Maman au balcon ? Alors suis moi !