Archive of ‘Mouette au balcon’ category

Happy 9 my Baby !

Déjà 9 mois pour le Baby au balcon !
Il y a 18 mois que tu partages notre vie mon Baby. C’est long et en même temps c’est juste le début.
Il y a 9 mois je flippais comme une folle en attendant d’aller au bloc pour te rencontrer. Ton père et moi avons pris un tsunami d’émotion dans la tronche tellement ça nous a chamboulé de te découvrir.

Et aujourd’hui tu as 9 mois… Tu vas bientôt arriver à marcher à 4 pattes. Tu danses. Ta chanson préférée est Rusty Cage dans la version Johnny  Cash. Tu balbuties des papas, des mamans. Tu adores ta voix et faire des vocalises. Tu sais faire claquer ta langue, tellement que tu sembles t’exprimer dans la langue des bushmen ! Tu fais non de la tête. Tu adores sourire, charmer. Ta grand-mère maternelle t’appelle Joie de vivre. Et c’est vrai, tu es notre joie de vivre. 

Le temps passe tellement vite… J’adore te regarder grandir. Bientôt tu vas gambader dans le salon sans que j’ai eu le temps de dire ouf.
Alors je me retourne sur ces 18 mois et je nous revoies, ton père et moi, un peu sonnés en regardant le test de grossesse…  
C’est fou ce que tu as fait de nous mon Baby, c’est fou qu’on soit devenu des parents, comme ça, juste en un regard. Avec toi on est devenu une vraie famille. Tu as changé ma vie, tu as changé notre vie, mon Baby.   
J'aime, je partage !
error

Bienvenue en maladie infantile

La maladie infantile c’est ce long trajet que tu dois accomplir pendant les premières années de ton bébé/enfant. Genre chemin de croix moderne quoi. Tu saupoudres le tout de rhume, gastro… et tu as un panorama complet !
© 123rf

Depuis sa naissance Le Baby n’a eu que 2 rhumes. C’est un bon score pour ses 8 premiers mois je trouve. Et puis, tôt lundi matin il s’est mis à avoir de la fièvre. Genre 38,5°C à 7h ça fait beaucoup. On a mis ça sur le compte des dents, un suppo et hop ça passera vite. Sauf que non, à 17h le baby avait 39,5°C et aucun autre symptôme. J’avoue un petit coup de chaud en lisant les chiffres sur le thermomètre. Le Baby n’avait encore jamais eu  39°C, alors là !

Fonçage chez le doc (ouf une place), une fois l’auscultation faite, RAS. Le doc nous parle de la Roséole.

D’ou ça sort la Roséole ?

Donc vous l’avez lu j’y connais rien en maladie infantile. Mais j’ai quand même entendu parler de la varicelle, la rougeole, la rubéole, les oreillons blablabla. Mais la roséole késako ?
Figure toi que la roséole est la sixième maladie dans la liste des maladies infantiles, et ouais. Donc pas si rare quoi.
Ce n’est pas une maladie très créative au niveau des symptômes : 3 jours de fièvre forte voir très forte (le Baby a eu 40,2°C quand même) donc y’a des risques de convulsions. Après plus de fièvre puis une éruption de boutons roses qui disparaissent assez rapidement (max 48h).

Un diagnostique incertain

La roséole ne se diagnostique qu’au moment de l’apparition des boutons donc à la fin de la maladie. Chez nous, on en est au troisième jour de fièvre. Ce matin il n’en avait presque plus, puis c’est remonté à l’heure du dej’. Nous saurons donc bientôt si le Baby a eu cette maladie ou autre chose.
Edit : RAS après la fièvre à part quelques plaques rouge sur les bras. Peut-être des boutons aujourd’hui… et sinon on ne saura jamais qu’est-ce qui a donné si chaud au Baby !

Ce qu’on sait maintenant

Avec cet épisode fiévreux on a appris 2 choses :
  1. Le Baby ne supporte pas trop mal la fièvre, il commençait à être grincheux après 39°C.
  2. Il ne convulse pas à 40,2 et c’est vraiment cool parce que là je ne sais pas comment j’aurais géré.
D’ailleurs un article du blog de Cranemou  racontait un épisode de convulsions et je trouve qu’elle a super assuré.
Et vous vous vous connaissiez, la roséole ? Vos enfants l’ont eu ?
J'aime, je partage !
error

Mum’s community

Au début de la grossesse ton état n’est pas ou peu visible, il n’y a presque pas de changement dans ta vie sociale (je parle de la relation à autrui hein pas du reste). Dès que le bout de ton ventre commence à pointer… paf, il se passe quelque chose. Je ne sais pas comment ça se passe, ni quand exactement d’ailleurs, mais quand j’étais enceinte, j’ai commencé à me sentir membre d’une nouvelle communauté. 

Non tu n’es pas seule (© allexyy – Fotolia.com)

Je m’explique :

 

  • Le regard des autres femmes change. Perso j’ai noté deux types de regards. J’avais l’impression de recevoir soit un regard bienveillant plein de compréhension et de joie pour moi ; soit le regard noir, comme si j’étais irresponsable de donner la vie dans un monde aussi merdique. Le Chéri me disait que j’étais parano. Mais moi-même je ne regardais plus les autres mères ou femmes enceintes comme avant.
  • Tu apprends un nouveau langage en quelques semaines. Au début de la (première) grossesse on te donne plein d’infos dans une langue assez complexe. DPA, SA, césarienne, placenta praevia, blablabla… Une fois que tu comprends, ça y est, t’en es. Tu peux parler aux autres femmes ; futures ou déjà mères. TU ES DANS LA COMMUNAUTÉ !

C’est quoi cette communauté ?

Je ne sais pas si d’autres que moi ont cette impression (je me doute que oui quand même) mais je me sens personnellement plus solidaire des autres mères (ou futures mères).

Je nous sens liées par une connivence invisible.

Je ressens plus fortement leurs joies et leurs peines.

Je me sens moins seule face à un problème (sans compter Le Chéri of course)

Je me sens plus proche encore de ma mère, de mes tantes, de mes amies…

J’ai un truc en commun avec pleins de femmes et ça nous rapproche.

En fait, depuis que j’ai eu mon Baby je me sens plus forte !

Une grande communauté (tu vois bien qu’elle fait le tour du monde non ?)  © 123RF.com 

Et toi, tu ressens quoi ? Tu appartiens à cette communauté ?

PS. Ne t’inquiète pas toi la nullipare, je t’aime aussi / toujours / quand même !

J'aime, je partage !
error

Symptômes de parents

Depuis que Le Baby est arrivé dans ma vie, dans nos vies avec Le Chéri, il nous arrive de drôles de choses la nuit.  Je te raconte nos symptômes de parents.

Déjà à l’accouchement (méfiez-vous du drap tendu pendant la césarienne !) on a du me greffer des ressorts dans les jambes.  C’est obligé car maintenant, dès que Le Baby pleure, je bondis sur mes pieds et je fonce dans sa chambre. Une fois que je l’ai replacé dans le bon sens / calmé de sa petite frayeur / remis sa sucette (rayez la mention inutile) je me rendors assez facilement alors qu’une seconde auparavant j’étais hyper bien réveillé. Je ne sais pas comment j’arrive à me réveiller aussi vite alors que le matin je galère un max.

Mais le truc le plus fou qui se passe c’est ça : tout à coup je me réveille persuadée que Le Baby est dans notre lit et qu’il doit être enfoui sous les draps. Je le cherche vivement, ce qui réveille le Chéri qui m’assure que Le Baby est bien dans son lit et que je peux me rendormir. 


Copyright 123RF Stock Photos


Parfois ça m’arrive plusieurs fois par nuits, parfois pas du tout. Ça arrive beaucoup moins au Chéri maintenant mais les premiers mois il a eu les même symptômes que moi ; on se réveillait soudain avec Le Baby (imaginé) dans les bras. Faut dire qu’on a beaucoup pratiqué le portage les 3 premiers mois, ça doit être pour ça. Enfin c’est très étrange quand même cette sensation soudaine et je suis tellement sure que ce n’est pas un rêve que j’ai du mal à croire le Chéri !

Rassurez-moi, vous aussi vous avez des symptômes bizarres ? 

J'aime, je partage !
error

Maman au Balcon, le blog d'une maman de Bordeaux en Gironde. Un blog famille, food et lifestyle.

©Maman au Balcon 2016 Toutes les photos et textes publiés sur ce blog, sauf mentions contraire, sont la propriété exclusive de Maman au Balcon. Merci de respecter le droit d'auteur.
error

Tu aimes Maman au balcon ? Alors suis moi !