Comment j’ai changé

Hier je me suis rendue compte combien j’ai changé dans ma vie professionnelle. Je me suis retournée sur le chemin parcouru, un sacré chemin.

6612837_s

J’ai eu la chance de terminer mes études par une année en alternance et d’être embauchée ensuite dans l’agence qui m’avait accueilli. Ça tombait bien j’avais vraiment la trouille d’être en recherche d’emploi. J’avais 24 ans. Dans cette boîte j’étais entourée de gens vraiment bon. Honnêtement j’ai eu du bol ou alors c’est qu’à Paris le niveau est incroyablement plus élevé parce qu’avant je n’avais jamais côtoyé des gens qui – comme on dit – avaient une vision. Là mes 3 bosses l’avaient et je peux te dire qu’on apprend beaucoup mais on prend très très cher ! A cette période là se sont estompées mes angoisses du dimanche soir quand je n’arrivais pas à m’endormir le soir. Faut dire que je bossais comme une dingue.  Ça a duré 3 ans. Je me réalisais professionnellement. Après tout ce temps j’avais beaucoup appris et j’étais une bonne professionnelle dans la gestion de projet. Ce boulot je l’adorais vraiment et rien ne m’aurait fait changer. J’avais envie d’évoluer mais on m’a fait sentir que je n’en étais pas vraiment capable. Je n’avais pas de vision.  Ce dont je me suis convaincue. Quand je suis tombé enceinte, j’étais dans une phase de rétrogradage professionnel. S’est posée la question de rester à Paris, de s’expatrier à Berlin (Chéri avait une opportunité) ou de rentrer au bercail. La quatrième année à l’agence je m’étais longuement ennuyée et le management s’était dégradé, j’avais peu à peu perdu confiance en moi. En plus j’avais fait le tour. En revanche partir pour Berlin ne me paraissait pas possible car je voulais absolument recommencer à bosser dans la com’.

J’ai quitté l’agence grâce à une rupture conventionnelle et on est rentré à Bordeaux (je t’en parlais ici tout au début du blog). Finalement la grossesse a totalement chamboulé mes priorités, le boulot n’était plus si fondamental. J’ai un peu regretté d’avoir dit non à Berlin (Berlin je t’aime, ne m’en veut pas).  J’ai profité de mon long break de grossesse. Mouette est allé chez la nounou à 9 mois. J’appréhendais la reprise du boulot. Tu sais qu’on a créé notre entreprise ? J’avais peur de ne pas être à la hauteur. J’avais du mal à me concentrer… Comment allais-je savoir diriger ?

J’ai commencé à bosser le 3 septembre 2012. Ça fait un an maintenant. Aujourd’hui la boîte est vraiment structurée. Chéri gère le développement et toute la partie commerciale. Je gère la partie communication/marketing de la stratégie à l’opérationnel. Je gère la relation client, les équipes de création, de développement… Je donne les directions, ce dont je ne me serais jamais cru capable. Et finalement ça coule de source.

14774861_s

Je vais avoir une stagiaire en temps plein pour m’épauler. J’ai déjà eu 2 stagiaires sur des temps plus courts grâce à qui de beaux projets sont nés. Ces deux jeunes filles ont terminé leur stage en même temps et m’ont offert un cadeau pour me remercier d’avoir été un bon maître de stage. J’étais vraiment fière. L’impression d’avoir participé à leur progression et d’avoir su leur passer un peu de mon expérience.

Aujourd’hui un an après je me sens à ma place. Tout ce qui se passe dans ma vie professionnelle je le dois à Chéri qui est le plus entrepreneur de nous deux. Mais je me le dois aussi parce que je bosse et que je suis compétente. Aujourd’hui je suis une chef d’entreprise, une mère, une femme, une blogueuse. Ma vie est bien remplie mais je ne pourrais pas lâcher une seule de ces casquettes, c’est avec elles toutes que je me sens complète. Même si aucune d’entre-elles n’est de tout repos !

Et toi comment te sens-tu dans ta vie pro ? 

J'aime, je partage !
5 336

6 Comments on Comment j’ai changé

  1. Les Pavés Bordelais
    26 septembre 2013 à 17 h 15 min (7 ans ago)

    On a eu le même parcours parisien, fin d’étude avec 2 ans d’alternance et CDI direct. Comme toi j’adorai mon boulot mais à la différence que je le adorai jusqu’à mon départ. C’est vraiment la vie parisienne que je ne supportai plus. Arrivée à Bordeaux on a pensé à monter notre boite et finalement les opportunités se sont présentées mais l’idée reste dans un coin de notre tête et c’est agréable de voir ta réussite et la manière dont tu l’écris, tu as l’air épanouie 🙂

    Répondre
    • Maman au balcon
      26 septembre 2013 à 21 h 02 min (7 ans ago)

      C’est vrai je m’épanouie vraiment dans ce job avec tout le stress mais aussi la souplesse qu’il m’apporte.

      Répondre
  2. Laura
    26 septembre 2013 à 13 h 17 min (7 ans ago)

    Cool de papier! J’aime! Fière de toi, de vous 😉 xoxo

    Répondre
    • Maman au balcon
      26 septembre 2013 à 21 h 01 min (7 ans ago)

      <3

      Répondre
  3. Marie
    26 septembre 2013 à 12 h 03 min (7 ans ago)

    Voilà un papier qui me parle, forcément ;-). Bravo pour le chemin parcouru !

    Répondre
    • Maman au balcon
      26 septembre 2013 à 21 h 00 min (7 ans ago)

      Merci, il nous en reste encore tellement à parcourir !

      Répondre

Leave a reply

Maman au Balcon, le blog d'une maman près de Bordeaux en Gironde. Un blog famille, food et lifestyle.

©Maman au Balcon 2020 Toutes les photos et textes publiés sur ce blog, sauf mentions contraire, sont la propriété exclusive de Maman au Balcon. Merci de respecter le droit d'auteur.
error

Tu aimes Maman au balcon ? Alors suis moi !